La Boîte à Questions : Épisode 1 (Stan)

Stan jeta un coup d’œil par la fenêtre. Les étoiles continuaient de fortement briller et aucune lueur blanche n’enveloppait l’horizon. Cette journée allait être relativement ennuyante.

Il se posa sur son fauteuil et alluma la PS4. Quitte à ne pas faire grand chose, autant que ce peu de choses soit amusant.

Alors qu’il était en train de regarder Le Chant de la Mer pour la troisième fois (ce film était purement génial et joliment animé. L’Observateur qui avait rapporté cette Histoire avait eu beaucoup de chance quant au monde qu’il avait visité), il entendît quelqu’un frapper à la porte. Hum ? De la visite ? Mais je n’avais donné rendez-vous à personne aujourd’hui !

Il mît le film en pause et alla ouvrir la porte.

Il vît un jeune homme. « Oh tiens ! Benjamin, ça fait un bail !

– Salut Stan, comment ça va ?

– Oh, eh bien tranquillement. Pas grand chose ne se passe…

– Eh bien ça tombe bien parce que… Oh hey, ce n’est pas Le Chant de la Mer que vous regardez ? »

Stan se retourna pour voir l’écran. « Hein ? Ah euh oui oui.

– J’adore ce film !

– Erm… Oui, j’imagine. Son attrait est plutôt multiversel… Bref, tu venais pour quoi ? »

Le dieu fît signe au jeune homme d’entrer. Benjamin ne le quitta pas des yeux et posa son coude sur le fauteuil. « Eh bien je viens te voir pour te proposer un petit quelque chose. Tu sais que j’écris un livre sur les aventures de Leo… Je me disais que ça serait drôle si les lecteurs pouvaient vous poser des questions et que vous y répondiez. »

Stan semblait perdu. « Euh… Juste moi ?

– Hein ? Ah non. Tout le casting !

– Tout le… Tout le monde ?

– Pas en même temps, faut pas déconner. Tous les dimanches, je sélectionnerai des questions sur les réseaux sociaux, je viendrai te voir et on invoquera la personne qui aura recueilli soit le plus de questions, soit qui aura reçue la plus intéressante.

– Ooookay. » Le dieu se mît à réfléchir. « Eh bah pourquoi pas. Après tout, ça peut être fun. Tu commences quand ? »

Benjamin lui fît un petit sourire. « Aujourd’hui… Et vous êtes la première personne à qui l’on a posé des questions ? »

Stan sursauta. « Oh ?

– Il faut dire que vous êtes plutôt populaire auprès des fans.

– Arrête, tu vas me faire rougir ! »

Benjamin ne pût s’empêcher de rire.

Le félin s’installa dans son fauteuil, croisant les jambes. « Bon… On commence quand tu veux alors.

– Eh bien… Après que le film soit fini. J’ai envie de le revoir, tiens ! »

Le dieu soupira, puis relança le film.

Toujours aussi bon ! Benjamin vît les crédits défiler. Les yeux de Stan brillaient.

« Quel beau film !

– Tellement ! Ça me donne vraiment envie de trouver des artistes talentueux pour adapter tes aventures et celles de Leo dans Loutre-Monde, d’ailleurs ! »

Stan se retourna brusquement. « Tu veux… » Benjamin hocha de la tête, souriant. « Ça serait fantastique si ça pouvait se faire ! » Puis il réfléchît. « Mais tu comptes vraiment mettre la scène où… » Sa voix se perdît dans un long silence.

« Surtout cette scène !

– Tu sais que ça ne passera jamais auprès du comité.

– Je peux toujours tenter. De toutes façons, si je n’inclus pas ce passage, le film perdrait tellement en intérêt. » Stan regarda longuement le jeune homme, d’un air désapprobateur. « Votre histoire nécessite d’être contée en intégralité et cette thématique me tient à cœur. J’ai orienté l’écriture de votre histoire pour parler de la vie, en bon comme en mauvais. Si je devais édulcorer le propos pour rassurer les gens, je serais éternellement insatisfait. Il ne faut pas occulter le mauvais de la vie, autrement on vit dans le déni et le faux.

– Au pire, il y aura toujours le livre…

– Certes, mais ça n’a pas le même impact. Enfin… Passons aux questions.

– Oui… Passons. »

Benjamin sortît son téléphone et navigua jusqu’à trouver l’application Twitter. « Donc j’ai trois questions aujourd’hui qui vous sont destinées. »

Il tendît le téléphone au dieu, qui lût les questions. « Motus, ce n’est pas ta…

– Si si.

– Elle a l’air d’être une fille charmante. Garde-la le plus longtemps possible. »

Benjamin se sentît rougir. « Oh j’y compte bien !

– Très bonne question en plus.

– Yup. »

Stan se mît à réfléchir longuement. « Hum… Même si c’est vrai que je n’aime pas trop me moquer des morts, je dois avouer que Leo en a eu un sacré paquet. Une fois, il m’avait particulièrement énervé, au point que j’avais carrément décidé d’annuler l’événement et lui avais suggéré d’avoir la flemme d’y aller. »

Benjamin fronça les sourcils. « Ce qui veut dire que… Oui. Si tu as la flemme de faire quelque chose, c’est qu’il y a pas mal de chances pour que ça t’ait mené à une mort dans une vie précédente et que ton dieu te sauve.

– Huh… » Jamais le jeune Auteur n’aurait imaginé cela possible. Donc la flemme sauve des vies… Intéressant.

Le dieu reprît. « Bref. Il y avait cette fois où Leo devait aller à la foire aux plaisirs, place des Quinconces à Bordeaux. Il était déjà mort une première fois en traversant la rue sans faire attention, puis une seconde à cause d’un tram, qui a redémarré trop tôt.

– Classique. » commenta Benjamin.

« Comme tu dis… Mais une fois là-bas, c’était le festival ! Il y était allé avec des amis et à un moment il s’est amusé à courir dans un labyrinthe aux murs invisibles.

– Yeouchie.

– Yep. Traumatisme crânien. Une autre assez débile impliquait une pomme d’amour.

– Mort étouffé ?

– Oh non. Il a juste glissé sur une pomme d’amour qui traînait par terre et s’est fendu le crâne contre un escalier. »

Benjamin se sentît vomir. « La vaaache…

– Et ce n’est pas le pire ! Il était une fois sur des auto-tamponneuses lorsqu’il…

– C’est bon ! C’est bon… Stop.

– Mais je ne t’ai pas encore parlé de la fois sur une attraction vraiment extrême où il…

– Stan, non ! »

Le dieu soupira. « Bon, d’accord… C’est toi qui a commencé.

– Oui, bah si j’avais su où ça allait mener, j’aurais peut être pas demandé… On va passer à la question suivante, si vous voulez bien.

– C’est toi qui voit !

« Une question personnelle ? Intéressant !

– Je vous avais dit que vous étiez populaire.

– Je vois ça ! Hum… Si j’avais eu le choix… » Il se mît à réfléchir longuement. « Franchement… Je ne vois pas. En même temps, j’ai l’impression que ceux qui passent deviennent les animaux ou êtres qu’ils auraient bien voulu être autrement. »

Benjamin leva un sourcil. « Ah bon ?

– Juste une impression, ne me prends pas au mot là-dessus.

– Ouais, surtout quand on prend en compte ce qu’il s’est passé avec… »

Stan l’interrompît. « Tututut. On n’évoque pas ce monde-là, surtout si… Tu en es où dans la publication, déjà ?

– Erm… Chroniques de Loutre-Monde, avant le match d’aquachorda.

– Lequel ?

– La première finale.

– C’EST TOUT !? Mais tu en es où dans l’écriture ? »

Benjamin fixa le sol avec regret. « Le lendemain de la finale. »

Stan observa l’expression du garçon. « Ne me dis pas que…

– Si.

– La première finale ?

– … Oui.

– Mais tu es super lent ! »

Le jeune Auteur fut vexé. « Oui, bah excusez-moi si je ne suis pas l’écrivain le plus rapide au monde ! J’ai quand même un minimum de vie à côté ! » Le dieu fît la moue. « Mais bon, ne vous inquiétez pas, les aventures de Leo devraient sortir d’ici la fin de l’année. J’ai déjà fini la première ébauche des deux premiers livres.

– Tant mieux. J’aime bien recevoir ces petites questions.

– Moi aussi. Ça me donne une occasion de vous revoir, vous et les autres !

– Roh, arrête avec le sentimentalisme à deux ronds. Passe-moi la dernière question !

« Oulà. C’est technique ça ! Erm… » Le dieu se sentît gêné. « À vrai dire, je n’en sais rien, moi-même !

– Eh bien ça, c’est pratique. » Ironisa Benjamin.

« Eh, poupougne, toi. Ton univers reste assez différent du nôtre, donc je ne pourrais pas dire pour le tien… Et pour le nôtre, erm… Eh bien disons qu’entre ma période de dépression et ensuite l’arrivée de la famille Davis dans ma vie, je n’ai pas vraiment eu le temps de regarder ailleurs… À moins qu’on parlait de l’univers comme, l’Univers, auquel cas, j’imagine qu’à son bout il y a une main.

– Tant que vous ne parlez pas de l’autre bou… Aïe !

– Ça t’apprendra ! Pour le coup, je ne sais pas trop. Désolé.

– Oakey doakey ! Eh bien merci pour ces réponses. Pas trop ennuyant, ce petit exercice ? »

Stan sourît. « Bien au contraire ! Ça a un peu sauvé ma journée pour le coup. Tu pourras revenir la semaine prochaine si tu veux !

– J’y compte bien. Dans tous les cas, je repasserai ici si jamais je reçois une question qui est destinée à quelqu’un de ce monde. Si tu ne me vois pas passer ici, ça sera certainement que j’aurai reçu une question pour quelqu’un de Loutre-Monde ou bien pour ma pomme.

– Ok, compris ! Eh bien amuses-toi bien avec ta PS4 ! »

Benjamin le regarda avec surprise. « Mais comment est-ce que vous… »

Le dieu sortît un téléphone de sa poche. Benjamin fît la moue. Faudrait vraiment que j’arrête de dire tout et n’importe quoi sur Twitter…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s