Les Chroniques de Loutre-Monde – Eastern Tails : Épisode 13

Ophelia Darkwater

ophelia

Ophelia serra tendrement Basil. Cela la surprenait toujours. Jamais elle ne montrait autant de signes d’affection car elle trouvait ça niais et cliché, mais avec Basil ça paraissait tellement… Naturel. L’amour est une force bien mystérieuse, avait-elle pensé quelques jours plus tôt.

Peut-être était-ce son visage innocent qu’elle aimait bien ? Ou bien son poil gris foncé ? Ses cheveux bruns mal coiffés ? Ou bien peut-être les lunettes de vue ovales qui allaient bien avec ses yeux vert foncés ? Nah, bien évidemment que non. C’était sa gentillesse et son côté calme et réfléchi qui avaient fait qu’elle était tombée amoureuse de lui. Ceci dit, c’est vrai que le fait qu’il était mignon rajoutait des points en bonus… Plutôt charmant. Mignon, ça faisait vachement niais, quand même.

Elle imaginait que Basil pensait la même chose. Il dirait sûrement qu’il aime le caractère spontané de la lutris, ou bien ses longs cheveux noirs ou ses yeux sombres. Ou bien peut-être aimait-il son poil si particulier, mélange du noir des poils de son père kutz et bruns sombre de sa mère lutris. Déjà le mélange était assez particulier, mais en plus elle avait eu la chance que les deux couleurs se mélangent pour créer une sorte de motif ondulant naturel et élégant sur tout le corps et ses bras… Enfin, élégant, c’est comment le décrivaient les autres, puisqu’elle n’était pas non plus du genre à admirer et se vanter son propre corps et elle aurait bien aimé parfois avoir l’option d’enlever ces motifs, qui lui valaient d’être le centre de l’attention, très souvent en bien, mais malheureusement parfois en mal de la part des hommes peu civilisés des autres pays.

Elle savait qu’elle allait se haïr en posant la question qu’elle s’apprêtait à poser, surtout si elle imaginait Edgar lire son livre, puisque ça les ferait passer pour un couple de mauvais roman à l’eau de rose, mais elle sentait qu’elle devait le savoir. « Dis-moi, Basil, c’est quoi qui fait que tu m’aimes ? »

Basil tourna la tête et la regarda d’un air confus. Elle venait de casser la magie du moment. « Errrrm… C’est pas ultra cliché, cette question ? »

Ophelia soupira. « Si… Sisi. C’est juste que je repensais au moment et de pourquoi t’es si adorable… Du coup, ça m’a fait me poser la question. »

Le jeune hundini se mir à réfléchir. « Bah… Je t’aime pour ce que tu es.

— Hum ?

— Je sais pas moi… T’es super sympa et… Jolie… ‘Fin ces trucs-là, quoi. » Basil se mit à rire nerveusement.

Ophelia se mit à sourire à son tour, voyant à quel point le moment était gênant pour les deux. « Vachement cliché comme réponse, mais eh, ça passe. »

La lutris embrassa son compagnon sur la joue.




Instant making-of : second des quatre membres de la « Team Dyisia » avec Sarah, le Cap’tain et Theodore, Ophelia est la fille de ce dernier et, je dois l’avouer, n’était à la base qu’un personnage purement fonctionnel quand je l’ai introduite dans l’histoire de Leo Davis. Elle était censée n’être que la capitaine de l’équipe d’aquachorda de Lutricia et ne tenait pas d’autre véritable rôle…

… Puis ça a dérapé.

Ne me demandez pas pourquoi, ni comment, mais encore une fois l’histoire s’est écrite sans mon consentement, tant et si bien qu’une romance entre Ophelia et Basil s’est imposée d’elle-même et avait même éclaté à la moitié du second tome, ce qui m’a posé plus de problèmes qu’il n’en résolvait. Tel un dieu vengeur, mais attendri par ce couple absolument adorable, j’ai décidé de séparer ce couple quelques temps, histoire qu’elle n’interfère pas dans l’histoire de Basil durant une scène qui avait été planifiée biiiiiiiien avant la création du personnage d’Ophelia et que je ne pouvais pas changer. Après, ce n’est pas non plus un spoiler et je préfère l’annoncer ici : ne vous attendez pas à ce qu’elle ne s’implique non plus des masses dans cette histoire-là non plus en dehors des prochaines scènes car dans l’arc de Johsei aussi elle fait un peu de la figuration. Pour être honnête, je l’inclus principalement parce que je l’aime bien, et aussi pour satisfaire la curiosité des personnes qui l’apprécient et qui se demanderaient ce qu’elle fait à ce moment précis de l’histoire.

En tout cas, promis, elle aura son heure de gloire dans les histoires qui se dérouleront après la fin de l’histoire de Leo Davis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s