Niles Sterling et la Flamme Sacrée – Introduction

« Ah hah ! Je savais que tu reviendrais ! »

David s’inclina. « Roi Pourpre…

Ne nous embarrassons de formalités. Je suis sûr que les lecteurs se demandent ce qu’il se passe, vu que je n’ai même pas encore été formellement introduite. Ton alter ego est des plus lents en ce qui concerne la publication de ses textes, ne penses-tu pas ? »

Le renard leva un sourcil, intrigué.

« Bah, pas grave. Passons. Du coup, j’imagine que tu viens me voir car tu as envie de changer un peu d’air et offrir à tes lecteurs un texte un peu différent, correct ?

Bah, ouais. De toutes façons, vous pouvez lire dans mes pensées, donc à quoi bon le cacher ? »

Le sourire du dieu s’élargit. « Comme si j’avais besoin de le faire ! Tu es prévisible et ton action de venir me voir aujourd’hui parle pour elle-même, donc… »

L’Auteur grimaça. « Oui, bon… Enfin bref, ouais, j’aimerais bien trouver un monde qui soit assez…

Original ? » coupa le dieu. « Quoi ? Mais non, je ne lui coupais pas la parole ! Je ne faisais que compléter sa phrase. »

David observa la créatu…

« Créature ? Va pour monstre, tant que t’y es ! Je sais que mon apparence est des plus atypiques – un mix entre un ours, un panda roux et une créature que vous ne connaissez même pas avec un œil noir et un œil blanc, une corne sur le côté gauche de ma tête et un côté masculin et féminin si vous voulez savoir… Donc bon, les commentaires désobligeants, merci bien, mais non merci. »

Le Narrateur se frotta le visage, incapable de savoir comment continuer ce texte face à cet énergumène…

« Et allez, je t’ai vexé… »

Oui, mais non, mais…

«Ah bah si, je t’ai vexé. Fais pas ta prude… Enfin, Il se porte comment, là, David ? Dis-le moi. »

Hein ? Ah, euh…

« Et ça a perdu le fil de son histoire… Eh ben bravo. » marmonna le Roi Pourpre. « Merci. »

David observa la scène, confus. Il était incapable de comprendre ce qu’il se passait, encore moins en voyant le Roi Pourpre adresser un clin d’œil complice au vide.

« Donc, erm… » tenta le renard.

« Oui, pardon. Juste un petit différend d’opinion que je devais régler avant de faire avancer cette histoire. » expliqua la divinité. « Non, mais tu peux le dire, si je t’ennuie !

Qui ? Moi ? » demanda le renard.

« Mais non ! Le Narrateur ! Il était en train de s’étirer et bailler fortement en écrivant son texte, là ! »

Ce fut à ce moment que David crut comprendre quelque chose. « Attendez… Un Auteur est en train de nous observer et d’écrire cette scène ? »

Le dieu hocha la tête. « Eeeeyeup et tu ne veux clairement pas savoir qui le fait, d’ailleurs.

Mon alter ego ? » hasarda le renard.

Le Roi Pourpre sembla hésitant. Il ne voulait pas mettre la personne devant elle en état de choc. « Eeeeeeh… Nah.

Mais on est observés.

Pour l’instant, oui. Mais t’inquiètes, une fois que je t’aurai montré un monde et que l’on passera au récit écrit de ta main. » Elle toussa. « Les choses devraient se calmer et devenir un peu moins… Meta. »

Le renard pencha la tête sur le côté. « J’imagine. Là, pour les gens qui doivent lire ce texte, le quatrième mur doit être…

Réduit en cendres, dispersé aux quatre vents cosmiques et rebâti pour former une palissade basse malléable ? Plus ou moins, ouip. »

David se sentit dans l’obligation de mettre au plus vite fin à cette scène pour faire avancer l’histoire. « Eukaye. Bon, bah du coup, j’ai envie d’une histoire comme celles que vous savez que j’adore.

À la fois drôle, légères, mais avec des retours à la réalité aussi brutaux que si on te fonçait dessus avec un mur de briques ?

David haussa les épaules. « On pourrait dire ça, oui.

Les meilleures histoires, hein. » Le Roi Pourpre vous adressa un clin d’œil en haussant de manière exagérée les sourcils.

« En effet. » David hasarda un effet comique similaire, mais vous ne pouviez le voir car il s’était tourné dans la mauvaise direction.

« L’autre sens, David.

Oh… » Le renard commença à se retourner.

« Non, mais ne le refais pas. Tu n’auras pas l’air malin, là. »

L’Auteur grimaça, déçu.

« Tu y arriveras une prochaine fois, t’inquiètes. » rassura le Roi Pourpre. « Enfin bref. Donc niveau univers, tu en veux un qui comporte encore une fois des animaux anthropomorphes ? »

Le Roi Pourpre vit le regard gêné de l’Auteur.

« Je prends ça comme un oui. Après tout, pourquoi changer une formule qui gagne, hein ? » La divinité sembla pensive. « Mais cette fois-ci on va limiter le nombre de races à deux. Ça évitera au lecteur d’être trop paumé avec trois milliards de noms à retenir… Mais arrête de regarder ta PS4 pour changer de musiques, bons dieux !

Encore le Narrateur qui…

Ouais…

Pas très respectueux. » constata le renard, nonobstant du fait qu’il venait de vexer le Narrateur.

« Tu ne l’as pas volé, en même temps. » dit la déesse. « Oui, soupire autant que tu veux, mais fait avancer l’histoire, s’il te plaît. »

David leva le doigt en l’air. « Bah, à la limite, je vous laisse me faire la surprise du monde que vous me proposez ? Un monde avec juste des chiens et des chats anthropomorphes, ça fait une symbolique rapide et facile…

Et ça n’établira pas du tout des parallèles encore plus évidents avec Tail Concerto et Solatorobo… » marmonna à voix très basse le Roi Pourpre.

« Hum ?

Non, rien… Remarque, ça peut être assez rigolo de faire ça… Allez, on va prendre cette source d’inspiration pour te faire une histoire vraiment cool.

C’est tout ce que je vous demande, mon Roi. »

Le sourire du dieu s’élargit. « Parfait. Bon par contre, éléments d’horreur…

Réduits uniquement au strict minimum, si possible.

Boh, t’inquiètes, David. Je n’avais pas non plus l’intention de faire une histoire que personne ne lirait. Faut pas déconner ! Je prends des parts sur les ventes de ces livres, après tout ! »

…Quoi ?

« Hein ?

Non, mais des parts de célébrités, j’entendais. Vous êtes vraiment nigauds, vous deux… Qu’est-ce que j’en aurais à faire de votre argent à part éventuellement des châteaux en papier ? »

L’auteur resta sceptique.

« Enfin bref… » Le dieu claqua des doigts et prépara ce qui semblait être un lit utilisant une porte comme matelas. « Ne t’inquiètes pas, je ne te ferai pas le coup de la porte qui s’ouvre pendant que tu dors. C’était assez drôle à faire avec Leo, Lara, Basil et Stan, mais… Merde.

Hum ?

Non, mais cette histoire n’a même pas encore été écrite ! » Le dieu lança un regard furieux de son œil noir au Narrateur. « Feignasse. »

David tâta le lit pour s’assurer que la porte ne s’ouvrirait pas sous son poids.

« Dis tout de suite que tu n’as pas confiance ! » dit sèchement le Roi Pourpre.

« … D-Désolé. Simple automatisme. »

La déesse grogna. « Bon… Bref, j’espère que tu feras de beaux rêves et que tu retranscriras bien ce que tu y trouveras. Crois-moi, je pense que cette histoire va faire chavirer n’importe quel lecteur !

Ça serait cool, oui.

Bah ça, ça ne dépend que de toi et de ta capacité à écrire, mon coco. Allez, fais de beaux rêves. » Puis le dieu se tourna vers vous. « Et bonne lecture ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s