Les Chroniques de Loutre-Monde : Eastern Tails – Épisode 19

Ophelia Darkwater

« Ok. Tout le monde est chaud ? » demanda Gregory.

« OUAIS ! » répondirent tous les membres de l’équipe en cœur.

« Pas l’impression. On recommence ? Vous êtes prêts à les bouffer ?

— OUAIIIIIIS !!!! »

Le père de Lara se massa une oreille, regrettant immédiatement d’avoir posé sa question.

Harry se mit à rire. Le kutz au long poil sombre et au museau blanc ne s’était même pas égratigné la gorge grâce à son talent d’acteur. « Vous voulez que je le refasse plus fort ? » demanda-t-il.

« Ça ira, Harry… Ça ira. » répondit le maire.

Grant, le lutris pâtissier se rapprocha de son compagnon acteur. « Tu réserveras ça pour notre cri de victoire, hein. Et de préférence loin de nous. »

Le kutz donna un petit coup de coude dans les côtes du lutris. « Mais oui, t’inquiètes.

— Bien. » interrompit Greg. « Je vais retourner dans les gradins tant que la bande de Jeff joue son morceau. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

— Attendre notre signal et tout défoncer ? » suggéra Harry.

« Ce… N’était pas vraiment une question. » soupira Gregory. « Allez, amusez-vous bien ! »

***

Ophelia et le reste de l’équipe se dirigèrent vers l’entrée menant directement au bassin. Ils s’arrêtèrent de façon à rester légèrement dans l’ombre, même si certains spectateurs attentifs les saluaient en souriant, ce qui ne put que les motiver encore plus.

Pendant ce temps, la bande de Jeff jouait un morceau jazzy des plus inspirés. Ophelia l’avait déjà entendu. C’était un morceau de sept minutes en plusieurs parties et il en restait environ deux. L’arbitre, un hundini avec une moustache noire, un uniforme aux couleurs de toutes les équipes de l’île et un immense chapeau haut-de-forme attendait lui aussi devant l’entrée.

« Ah, vous voilà ! Alors ? Prêts à en découdre ?

— Et comment, M’sieur Hirsch ! » répondit Lara.

Le hundini se mit à sourire. « Heh, j’aime cet esprit ! Du coup, comme d’hab, introduction de l’équipe adverse et ensuite ça sera à vous. N’hésitez pas à soigner l’entrée pour motiver le public. »

Lorsque le morceau fut fini, l’arbitre se mit à courir en direction du centre du bassin. « Merci à vous ! » Il attendit quelques secondes, le temps que le groupe remballe son matériel, assistés d’une bonne dizaine de personnes.

Puis sa tête tourna de manière exagérée à droite et à gauche, en direction des deux entrées principales. « Oh mais que vois-je ? Serait-ce là le clou du spectacle ? Mais oui ! Mesdames et messieurs, veuillez accueillir comme il se doit… L’équipe ! De ! Beaaaayeeeerd ! »

Un tonnerre d’applaudissements retentit dans le stade tandis que l’équipe rivale s’avançait pour arriver au pied du bassin.

« Cette équipe a gagné match sur match sans sourciller une seule fois… Mais est-ce que ça sera suffisant contre l’équipe de Lutricia ? Vous le saurez dans quelques instant, car d’abord il faut faire un maximum de bruit pour l’équipe de Luuuuutriciaaaaaa ! »

L’accueil réservé à l’équipe d’Ophelia fut sans pareille. « Allez, allons-y. » ordonna la capitaine de l’équipe. Sans réfléchir, elle prit la main de Basil. Le hundini sursauta, puis se retourna avant de sourire en voyant le regard attendri de sa compagne. Harry, voyant la niaiserie ambiante, décida d’en faire de même avec Grant.

Lara, parce qu’elle fêtait son anniversaire, eut le droit d’être en tête de file. Elle salua la foule. Basil et Ophelia suivirent, puis Harry et Grant conclurent la marche. Le kutz profita de l’ambiance électrique pour sauter sur son compagnon et l’embrasser de manière spontanée. Ophelia se retourna et vit l’exaspérant spectacle. Ceci dit… Elle en fit de même avec Basil, faisant réagir vivement le public et brisant le cœur de beaucoup de supporters et supportrices. Lorsqu’elle eut fini d’embrasser son compagnon, elle se reprit, puis tourna la tête, uniquement pour voir le regard à la fois consterné et jaloux de Lara. La capitaine se sentit un peu coupable en remarquant que la lutris n’avait pas de compagnon sur le moment, puis lui adressa une grimace à la fois embarrassée et compatissante.

« Ne sont-ils pas mignons ? » lâcha le commentateur et arbitre d’un ton doucereux. « Mais ne vous faites pas avoir par ces apparences douces, car dans quelques minutes vous verrez ces charmantes personnes se transformer en véritables machines de guerre ! Elles défendront l’honneur de leurs villes comme si leurs vies en dépendait. »

L’arbitre se tourna et montra de son bras l’équipe à sa gauche. « Car à ma gauche, voici le fils de Beayerd venu reprendre le titre à sa plus grande rivale… Gaaareth Drezack ! » Gareth monta sur la plate-forme pour se mettre aux côtés de l’animateur sous les acclamations du public. Le beayern semblait particulièrement fier et confiant, ce qui rendit perplexe la capitaine de Lutricia.

« Cuisinière hors-pair le jour et amuseuse publique à la taverne du Bois Fendu la nuit, voici… Sabiiiiine Poznieck ! » La beayern monta à son tour, suivie par…

« Mécanicienne aguerrie, elle réussit à résoudre n’importe quel problème de mécanique, voici… Leilaaaaa Jarosh ! » La konijin au poil roux clair fit un petit signe en direction de la tribune des maires de Dyisia. Très certainement pour saluer les Crawford, du fait qu’elle était à la base une habitante de Konijion, avant de déménager à Beayerd pour suivre sa voie.

« Étudiante brillante, elle a anéanti les examens finaux avec la note maximale et avec plusieurs semaines d’avance, accueillez… Carryyyyyyyy Belter ! » La hundini monta discrètement les marches. Étrangement, elle rappelait à Ophelia le Basil de ces deux derniers mois.

« Et enfin… Venu tout droit de Johsei, cet ancien élève de l’école d’arts martiaux Kazehiko a élu domicile chez nous il y a trois ans et s’est fait un véritable nom chez les aventuriers… Coooolin Tendoh ! »

Le kutz au poil gris monta les marches de façon humble et respectable… Avant de trébucher sur la dernière marche et se rattraper de justesse. Le présentateur grimaça. « Oulà… Erm… Acclamez-le comme il se doit ! »

La foule applaudit l’équipe de Beayerd. Les percussions retentirent plus fort pendant plusieurs dizaines de secondes et les fanions aux couleurs de Beayerd flottaient au vent.

L’animateur se tourna vers Lara. « Et à ma droite, nous avons la fille de Lutricia, ancêtre de Daryl le Sauveur et élève brillante… Laraaaaa Edelsooon ! »

Lara monta d’un pas dynamique sur la plate-forme et s’inclina face à la foule. Elle en fit de même trois autres fois en se tournant vers les autres côtés du stade avant de finir en fixant d’un immense sourire son père et Leo.

« Fils de Lutricia et descendant de l’illustre Daryl lui aussi, cet enfant promet à Lutricia un avenir glorieux. Faites un maximum de bruit. Pour… Baaaaaasiiiiiil Edelsoooon ! » Basil lâcha la main d’Ophelia, puis monta les marches, légèrement intimidé par le bruit de la foule. Il salua le public d’un geste de la main.

« Aventurière, elle a déjà parcouru les océans avec le Grand Cap’tain Fletcher et a déjà percé quelques mystères… Dont celui de l’amour. » Ophelia lança un regard noir à l’animateur, qui lui tira la langue en retour. « Voici Ophelia Daaarkwater ! » Ne se laissant pas abattre par la remarque, elle marcha d’un pas assuré les marches de l’estrade. Elle fit un salut sobre au public avant de reprendre la main de son compagnon et sourire à ses parents, qui s’étaient installés aux côtés de Thomas Fletcher.

« Comique parmi les comiques et jeune garçon avec beaucoup de talents, vous avez pu le voir cette semaine dans son nouveau spectacle. Applaudissez tous Harryyyyy Meeeyoooon ! »

Harry sautilla de façon guillerette vers la plate-forme. Il salua la foule, puis murmura à son capitaine. « Alors comme ça, on est une exploratrice de l’amour, hein ?

Roh, la ferme. » hissa la lutris.

Le kutz répondit d’un de ses sourires doucereux qui faisait qu’Ophelia avait une soudaine envie de frapper quelque chose. Elle resserra son emprise sur la main de Basil, qui se mit à grimacer.

« Et enfin… Un jeune pâtissier dont la ville s’arrache déjà les services ! C’est un peu grâce à lui que vous aurez droit au Grand Gâteau ! Félicitez comme il se doit Graaaaant Beckeeeeer ! »

Grant monta les marches et salua le public, l’animateur demanda « Souhaitez bonne chance aux deux équipes mesdames et messieurs ! »

Les supporters se levèrent, fanion en main et acclamèrent les adolescents.

Une deuxième personne habillée elle aussi avec des vêtements colorés arriva sur le terrain, tandis que Monsieur Hirsch descendit de la plate-forme.

« Ok, tout le monde en formation ! On va leur montrer qui sont les boss ici ! » cria Ophelia, qui s’empara de la corde. Gareth, capitaine de l’autre équipe, en fit de même.

« Prêt pour la rouste ? » demanda d’un ton provocateur la lutris.

« C’est marrant, j’allais poser la même question. » répondit le beayern. Il irradiait de confiance en lui, ce qui était à la fois plutôt nouveau et pas particulièrement rassurant.

Basil, Lara, Colin et Leila jouaient les rôles de défenseurs-attaquants devant tandis que Harry, Grant, Carry et Sabine étaient à l’arrière en tant qu’attaquants.

Lorsque les arbitres furent assurés que le marqueur central de la corde était parfaitement aligné avec le centre du terrain, le hundini déclara. « Est-ce que tout le monde est prêt ? »

Le public tonna, au rythme des tambours. Les joueurs levèrent le pouce. « Bien ! Trois… Deux… Un… Tirez! »

La corde se tendit en une seconde. Ophelia et Gareth tiraient déjà de toutes leurs forces, les premières secondes étant déterminantes. La lutris pouvait voir les muscles du konijin gonfler et se crisper en plus de voir son visage se déformer sous l’intensité de l’effort.

Elle vit que les quatre attaquants du fond avaient déjà lancé leurs balles dans sa direction et fut heureuse de voir que les ballons qui s’apprêtaient à la frapper furent déviés à la dernière seconde par les tirs habiles de Basil et Lara.. La balle de Harry toucha Gareth, qui grimaça. C’était le moment ! La lutris redoubla d’efforts, au point qu’elle parvint à déséquilibrer son adversaire, gagnant ainsi une dizaine de centimètres. Basil et Lara nagèrent au plus vite vers les rares ballons qui avaient rebondi de leur côté, tandis que l’équipe de Beayerd en avait désormais quelques uns en réserve.

Ophelia vit Colin s’apprêter à tirer, puis fut surprise en voyant le ballon lui échapper des mains, grâce à un tir bien placé de Basil. L’objet tomba en dehors du terrain en même temps que celui de Basil. L’arbitre kutz se précipita sur les ballons sortants pour les redonner à l’équipe de Lutricia. Basil en lança un à Grant derrière lui, qui le redonna à Harry.

Et alors que l’équipe de Beayerd avait le plus de ballons, personne ne tira pendant une dizaine de secondes. La corde continua d’osciller d’un côté, puis de l’autre, même si Ophelia conservait aisément son avantage.

L’arbitre hundini siffla la minute de jeu. Lara et Colin montèrent au plus vite sur la plate-forme. En trois secondes, la lutris était en train d’aider Ophelia, tirant à deux contre un. « Allons-y à fond ! » cria Ophelia. Colin arriva à la dernière seconde, pile au moment où Gareth et Ophelia devaient quitter la plate-forme. La corde dépassa d’un mètre le marqueur central du côté de Lutricia, lorsqu’Ophelia sauta à l’eau pour prendre l’ancienne place occupée par Lara. Elle récupéra le ballon que la sœur de Basil lui avait laissé, puis prit quelques secondes pour souffler.

Mais à peine eut Gareth le temps de saisir son ballon qu’il cria « Allez ! Trois… Deux… Un… TIREZ ! »

Les quatre ballons fusèrent en direction de Lara. Ophelia réussit à en arrêter un, mais les trois autres touchèrent leur cible. Lara encaissa les coups, mais cela ne l’empêcha pas de perdre une quinzaine de centimètres. Elle tourna la tête vers son frère et hurla. « Basil, maintenant ! »

L’occasion était parfaite ! Personne ne serait en mesure de contrer le coup. Ophelia sourit, tandis que le hundini ne prit pas le temps de hocher la tête. Il enleva ses protections en à peine quelques secondes sous les regards confus des spectateurs et plongea immédiatement, ballon en main.

Les joueurs de l’équipe adverse eurent à peine cinq secondes pour se rendre compte de la disparition du joueur, car il émergea avec grâce de l’eau, montant quelques mètres dans les airs en tournoyant sur lui-même. Le public poussa un cri de surprise. Colin était stupéfait par le spectacle, faisant perdre quelques centimètres, mais n’eut pas le temps de l’admirer plus car la balle que tira Basil l’atteignit dans le genou en quelques millisecondes. Le kutz fléchit et laissa filer la corde, assurant une victoire rapide à Lutricia.

« OUI !!! » cria Ophelia.

La foule était incontrôlable. Des cris fusaient de partout. Le commentateur était incapable de dire quoi que ce soit.

Les Edelson se levèrent et acclamèrent leurs enfants. Basil ressortit de l’eau, légèrement désorienté, mais souriant lorsqu’il vit sa sœur avec les bras levés. Ophelia se dépêcha de monter sur la plateforme centrale avant de plonger de l’autre côté du bassin et prendre le hundini dans ses bras. Elle l’embrassa vigoureusement. « Hahahah ! Tu as été fantastique, mon amour ! »

L’équipe de Beayerd était sonnée. Ils avaient du mal à croire ce qu’il venait de leur arriver. « C’était quoi ce truc !? » hurla Carry, étouffée par les acclamations du public.




Instant making-of : certains pourraient crier au spoiler, puisqu’il s’agit d’une scène figurant de manière quasi identique dans le second tome de Leo Davis, mais, personnellement, je trouvais intéressant l’idée de faire vivre cette scène du point de vue des joueurs, et non pas simplement du spectateur qu’est Leo. Certes, j’ai été un peu flemmard sur les bords en copiant et collant le gros du texte et en remaniant quelques micro-scènes ici et là, ceci dit les quelques ajouts par rapport à la scène originale étaient vraiment drôles à mettre en place.

Deux personnages « inédits » sortent du lot dans cette scène : Mr Hirsch et Colin. Le premier n’avait pas de nom avant que j’écrive cette scène dans le contexte de Eastern Tails et de par sa nature animée, je me suis dit que placer un clin d’oeil à Alex Hirsch, créateur de Gravity Falls était des plus appropriés. Ses vêtements ont toujours été prévus pour être une combinaison de toutes les équipes de l’île pour symboliser la nature bon enfant du sport, ainsi que l’union entre les différents villages et il s’agissait d’un des premiers designs sur lesquels je me suis vraiment lâché, optant pour un style Monsieur Loyal qui me faisait sourire de manière incontrôlée.

Colin, lui, est un Easter Egg assez obscur en lui-même, car il s’agit de la réinterprêtation à ma sauce d’un des personnages de ma compagne ! D’ailleurs, elle me déteste toujours pour un certain design que je lui avait fait, puisque là où son Colin est un enfant mignon et vraiment adorable, j’avais décidé d’en faire une montagne de muscles… Après une tape derrière la tête, je me suis ravisé et on a décidé qu’il serait une version alternative de son personnage, car les histoires ne correspondent pas vraiment (du tout, même), mais gardant quand même son côté maladroit et drôle (même si je dois avouer qu’en relisant cette scène, je trouve qu’il prend un peu cher…)

En tout cas, si jamais vous voulez lire les aventures du vrai Colin, n’hésitez pas à envoyer vos petits messages sur Twitter en mentionnant @Motusthetwili. Regardez comment il est adorable !

colin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s