Les Chroniques de Loutre-Monde – Eastern Tails : Épisode 21

Sarah Crawford

D’un air amusé, Sarah vit les deux dieux se mettre en place. Ils avaient fait exprès de rendre leur voix audible de tous, histoire que les vannes qu’ils se lancent puissent amuser la galerie.

« Prêt pour ta rouste ? » demanda Stan.

« Comme si j’allais perdre ! Le peuple me donne de l’énergie. N’est-ce pas ? »

La public se mit à acclamer le dieu. Edgar claqua des doigts pour faire apparaître un halo lumineux dans son dos. « Tu vois ? Je rayonne grâce à eux. »

Stan lui adressa un sourire moqueur. « Arrête avec tes tours de charlatan, faux archange. » Sarah leva un sourcil, incapable de comprendre la référence. « Les gens ici respectent le charisme. Et je l’incarne. N’est-ce pas, public ? »

Un peu moins de la moitié du public approuva. Stan grimaça, tandis qu’Edgar éclata de rire.

« Hah, le public n’approuve pas on dirait. » Puis il se tourna vers la foule. « Par contre, ceux qui l’ont acclamé, je vous retrouverai et vous priverai d’une faveur… Bande de traîtres. »

Quelques spectateurs se mirent à huer le dieu.

« Ok, alors toi, toi, toi et toi, vous irez me voir après le match ! On aura des choses à se dire en tête-à-tête. »

Le public se mit à éclater de rire. Edgar n’était clairement pas le genre de personne à malmener ses protégés. Ils savaient qu’il blaguait.

« Joli soutien de tes fans. » lança Stan d’un air sarcastique.

« Pfuh ! Finissons-en au lieu de te voir balancer des vannes dans mon dos. »

Les deux dieux s’emparèrent de la corde.

L’arbitre, qui souriait de manière incontrôlée, s’avança pour s’assurer que le marqueur central coïncidait avec le centre du terrain. « Bien. Vous êtes prêts ? »

Edgar et Stan hochèrent la tête. « Parfait. À vos marques… Prêts… Tireeez ! »

Les deux dieux tirèrent tous les deux en même temps, faisant que la corde resta parfaitement stable.

« Je vois que tu n’as pas augmenté ta force avec l’aide de la magie ! » constata Edgar. « T’es vachement fair-play !

— C’est pour prouver que je peux te battre à la loyale ! »

Edgar fronça les sourcils. « Humpf… Que dirais-tu que l’on passe à la vitesse supérieure ? » Il frotta son index sur la corde, gagnant énormément en force, au point que Stan perdit quelques centimètres. Le félin frotta à son tour son doigt sur la corde, invoquant une force supérieure à celle de son rival. Pendant les dix secondes qui suivirent, la corde oscilla entre un camp et l’autre.

« Quel match incroyable ! » cria le commentateur. « Un déploiement de force inouï rien que pour vos yeux !

— Pourquoi est-ce qu’on a accepté de faire ça déjà ? » demanda Edgar d’un côté de la plate-forme alors qu’il commençait à trouver le concours de force ennuyant et inutile.

« Pour la beauté du sport et pour l’amusement du public, mon cher ! » lui rétorqua Stan, corde à la main.

Le furet soupira. « Bon… Temps de rendre les choses plus intéressantes. » D’un frottement de doigt, il invoqua une barrière entourant le bassin.

« Huh… C’est comme ça que tu veux te la jouer, hein ? »

Stan invoqua une boule de feu. Certains spectateurs se mirent à hurler.

« Rassurez-vous, on a quadrillé la zone. Vous ne risquez rien ! » rassura le dieu. « Par contre, lui… »

Une plus grosse boule de feu frôla les moustaches du dieu félin.

« Mais fais gaffe, bougre d’idiot !

— Mais c’est tout l’intérêt du sport, non mon cher ? » Un éclair frôla le dieu, qui manqua de peu de lâcher la corde pour esquiver.

Sarah regardait le match d’un air inquiet. La situation était clairement en train de leur échapper. Et ce n’étaient pas les commentaires faussement rassurants qui allaient calmer le jeu. Elle regarda la foule, constatant que de plus en plus de personnes partageaient son inquiétude.

Le ciel se mit à s’assombrir. Un immense nuage noir se mit à recouvrir le stade, tandis qu’un vent glacial se leva. « ET ÇA, C’EST QUE DALLE !? » tonna Edgar.

De grosses gouttes tombèrent du ciel, ignorant les limites de la barrière et s’abattant sur les spectateurs, qui se levèrent précipitamment. Lorsque le tonnerre fit vibrer tout le stade, des hurlements se firent entendre.

Tout le monde commença à courir pour prendre de la hauteur, là où le toit du stade pouvait les couvrir de la pluie. Certains n’hésitaient pas à se ruer vers les sorties pour fuir ce spectacle de fous. Cassandra s’empara de la main de sa fille et se mit à la traîner en direction des hauteurs. Sarah ne pouvait détourner les yeux du duel, voyant les premiers grêlons s’abattre avec la force de petits météorites sur la surface de l’eau.

Elle vit Leo débarquer sur le terrain et s’arrêter net en voyant le carnage. Il semblait perdu.

« STAN !

— Leo ! Tu ne vois pas que l’on est occupés ! » hurla Edgar, audible de tous.

Sarah était incapable d’entendre ce que disait le garçon à cause du tonnerre, mais elle imaginait parfaitement qu’il était en train de demander ce qu’il se passait.

« On nous a dit que tous les coups étaient permis, alors on fait ce que l’on veut ! » De la fumée émanait du chapeau haut de forme en feu du dieu félin.

Leo était en train de hurler quelque chose d’à peine audible, lorsque la corde se cassa net sous la force astronomique des dieux. Stan et Edgar basculèrent en arrière. Le félin jeta un œil vers les gradins, qui étaient en grande partie désertés. « Oh bah oui tiens… Aïe. » Il se prit un grêlon dans le coin du museau.

D’un claquement de doigts, les deux dieux remirent le stade dans l’état dans lequel il était dix minutes auparavant.

Stan fronça des sourcils. « Erm… C’est bon, vous pouvez revenir. On a fini ! » cria-t-il après avoir invoqué un mégaphone pour encore plus amplifier sa voix.

Leo roula des yeux, puis repartit dans les vestiaires.

***

Ophelia Darkwater

Lorsque Leo entra à nouveau dans les vestiaires, tout le monde fut surpris de voir l’Étranger trempé jusqu’aux os.

Lara se précipita sur le garçon. « Leo !? Mais qu’est-ce qu’il y a eu ? »

Le garçon soupira. « … Le duel des dieux… » Il se tourna vers Gregory. « Du coup, la pause est prolongée de dix minutes. Une bonne partie des spectateurs est partie et… Je… Erm… Vais aller me sécher, hein. »

Lorsque le garçon partit en direction de la cabine de séchage, tout le monde s’échangea des regards confus.




Instant making-of : Parce que Eastern Tails se place du point de vue de Sarah, je me suis dit qu’il était bon de retranscrire dans son intégralité le duel opposant Stan à Edgar. Car dans Les Multiples Vies de Leo Davis, on n’en a qu’un léger aperçu, presque uniquement lorsque Leo débarque dans le stade pour mettre fin au duel. Là, non seulement on voit l’intégralité de la confrontation, mais on a aussi un petit détail qui pourrait faire lever pas mal de sourcils si j’avais décidé de ne pas le censurer ♪ (Disons que Sarah est censé voir quelque chose de très important lié à l’avenir de Leo, mais parce que je souhaite encore garder la surprise quelques temps, j’ai décidé de ne pas l’inclure pour l’instant).

Dans tous les cas, c’est une bonne chose que Stan et Edgar ne soient pas véritablement ennemis, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s