Les Chroniques de Loutre-Monde : Eastern Tails – Épisode 31

Une fois la nourriture récupérée, il fut l’heure de quitter l’enceinte de l’école. Les sbires de Yukito entrèrent dans l’enceinte du bâtiment pour y déverser les tonneaux d’alcool.

« On peut… Partir maintenant ? » demanda Naomi. « Je n’ai pas envie de voir notre maison… »

Yûzô lança un regard à l’homme de main en charge de les surveiller. « C’est comme vous voulez. Personnellement, j’ai juste la dalle, donc le plus vite on sera rentrés au village, le mieux ce sera. »

Jun lança un regard navré à l’officier, puis se tourna vers son père. « Nous aussi on va partir, donc. On va essayer d’arriver à Nekomura avant le coucher du soleil.

— C’est… Pas un peu loin, ça ? » dit Naomi. « Ménagez-vous, quand même. Gêmukyo est quand même à soixante-dix kilomètres de là et Mamoru est encore jeune.

— Si vous trouvez un moyen de transport à Wakaranaï, vous pourrez probablement arriver à Nekomura d’ici ce soir, mais bon, j’en doute. » ajouta Yûzô.

« On verra sur le moment, je pense. » répondit Jun. « Du coup, après que j’aurai accompli ma mission, je pensais faire le tour de toutes les écoles du pays pour peaufiner ma technique et vous retrouver… Où ? »

Yûzô et Naomi s’échangèrent des regards. « On n’a pas encore totalement décidé, mais je pensais à Limberg. » dit la mère.

« On comptait vivre là-bas, une fois que je prendrais ma retraite. » ajouta le père. « En plus, l’ambiance a l’air vraiment particulière.

— Je vois. Au pire, tu enverras une lettre à Tatie Sakura et elle me dira où vous retrouver quand j’irai la voir ?

— Ce n’est pas une mauvaise idée. » répondit Yûzô. « On fait comme ça. »

Naomi prit son fils dans ses bras. « Fais vraiment attention à toi, Jun. Et veille aussi sur Mamoru.

— C’est prévu, Maman. » dit Jun d’un ton rassurant.

Lorsque Naomi eut fini d’embrasser son fils, ce fut au tour de Yûzô de faire de même. « J’espère que ton voyage se passera au mieux.

— J’espère aussi.

— Oh, et erm… » Yûzô leva le doigt, tentant de trouver des mots à rajouter. Jun sentit que son père était incapable de trouver quoi que ce soit d’approprié à dire. À tous les coups, il voulait sortir une blague à propos des hommes charmants qu’il croiserait sur sa route. Yûzô baissa le doigt et referma la bouche. « Eh, pas grave. »

Jun sourit. Son père avait voulu à de nombreuses reprises le vanner là-dessus, mais n’y était jamais parvenu.

Pendant quelques secondes, le père tenta de se rattraper. « Erm… Oui, ‘fin, voilà. Sache que ta mère et moi t’aimons très fort. »

Le sourire du fils s’élargit. « Je sais. »

Naomi se rapprocha ensuite de Mamoru. « Mamoru. Jun veillera sur toi, mais j’aimerais que tu m’accordes une petite faveur. »

Le kutz leva un sourcil. « Oui, Madame Kazehiko.

— Tu pourrais veiller sur notre fils ? Il est un peu tête-en-l’air par moments et…

— Mamaaaaan… » grogna Jun.

« Ça devrait être possible. » répondit Mamoru, souriant.

« Erm… Ce n’est pas pour vous demander de couper court ou quoi, mais on allume les feux dans cinq minutes, doooonc…

— Oui oui, c’est bon, on part. On part. » répondit Yûzô, agacé.

« Bon, bah on y va, alors. »

Jun serra une dernière fois ses parents dans ses bras. « J’essayerai d’être à Limberg d’ici l’été prochain.

— Ça marche. » répondit Yûzô.

Jun regarda une dernière fois l’école Kazehiko. La prochaine fois qu’il repasserait dans la région, il y aurait sûrement une pile de débris, ou bien un nouveau bâtiment. Tous les souvenirs liés à ce lieu, soit toute sa vie, resteraient à tout jamais consignés dans son esprit désormais, avec peu de traces tangibles pour les lui rappeler.

Il respira un grand coup, sentant l’odeur piquante de l’alcool, faisant qu’il regretta immédiatement cette décision et se couvrit le museau. « Bien. On est partis. Mamoru, tu es prêt ? »

Le garçon hocha la tête.

« Parfait. C’est parti. » Il se retourna une dernière fois pour voir ses parents. Une larme se mit à couler d’elle-même. « À bientôt. »

Jun et Mamoru partirent dans la direction opposée à celle prise par Yûzô et Naomi.

Pendant trois minutes, ils marchèrent. Jun ne se retourna pas, tandis que Mamoru le fit de temps à autres, faisant un signe discret à Naomi, qui elle se retournait souvent.

Au loin, il entendit la voix des sbires, qui criaient et demandaient aux gens du village de s’écarter pour éviter ne pas trop sentir la chaleur.

Jun se retourna une dernière fois. Il vit une boule de feu monter dans les airs, puis au loin ses parents, qui eux aussi s’étaient retournés. Il leur fit un grand signe d’au revoir, et fut à la fois content et triste de les voir en faire de même.

Après deux minutes d’une marche silencieuse, Mamoru fixait tristement le sol. « Je… Suis désolé que tout ça se soit passé comme ça. C’est de ma faute et…

— On… Va éviter d’en parler, d’accord ? » interrompit Jun. « Mais juste histoire de clore définitivement le sujet, ce n’est pas de ta faute, et je veux que tu arrêtes de te persuader du contraire. »

Le garçon était hésitant. « D’accord, Jun. »

Puis, au bout de vingt secondes de silence, Jun regarda droit devant lui, puis décida qu’il vallait mieux changer de sujet de conversation. « Du coup, tu es déjà allé dans les villages qui suivent et à Gêmukyo ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s