Les Chroniques de Loutre-Monde : Eastern Tails – Épisode 33

Jun Kazehiko

Après une petite heure de marche animée par des discussions diverses et variées, Jun et Mamoru arrivèrent dans le village de Wakaranaï. Le village ressemblait pour beaucoup à celui de Shiba, à la différence près que sur la place du village se trouvait un lavoir géant. Mamoru était perplexe de trouver un bassin destiné à laver les vêtements situé en plein centre du village, mais il ne pouvait pas vraiment critiquer, car sa source ne se situait qu’à quelques mètres.

« Je me demande comment ça se passe niveau odeurs… » marmonna le jeune kutz.

« Hum ? Comment ça ? » demanda Jun.

« Boh, tu sais, les jours où il fait super chaud, tout ça. J’imagine que ça doit être la fête, ces jours-là. Sans compter sur les moustiques…

— J’imagine qu’ils l’entretiennent bien. » Puis il fronça les sourcils. « Au fait, comment ça se fait que tu t’y connaisses si bien en lavoirs ?

— Tu sais, quand tu restes enfermé dans ta chambre quatre jours sur sept avec un précepteur et un accès presque illimité aux livres, t’es obligé d’apprendre un truc ou deux par moments.

— Je vois… Et les trois autres jours de la semaine ?

— Je restais enfermé dans d’autres pièces de la maison.

— Oh…

— Ouais… »

***

Les deux garçons se posèrent sur un banc public pour prendre de quoi manger. Le ciel était encore bleu, mais des nuages sombres commençaient à apparaître au loin et l’air s’était déjà pas mal rafraîchi.

« J’espère qu’ils ne vont pas venir sur nous. » dit Mamoru, inquiet.

Jun fixa pendant quelques secondes les nuages noirs pour voir la direction qu’ils prenaient. « Iiiiils… Arrivent direct sur nous. Pas super vite, mais je sens qu’on va quand même se prendre la saucée… »

Mamoru soupira. « J’espère juste que je vais pas tomber malade avant même d’avoir atteint Nekojima…

— Vous allez à Nekojima ? » Jun et Mamoru levèrent la tête. Une kutz relativement âgée les observait, inquiète. « Désolée d’avoir écouté aux portes… Mais ma femme et moi comptions nous y rendre pas plus tard que maintenant. »

Le regard de Jun s’illumina. « C’est vrai ?

— Bien évidemment. » répondit la kutz, souriante. « Bon, notre chariot n’est pas couvert, donc il ne vous couvrira pas totalement de la pluie, mais si ça peut vous permettre d’y arriver plus vite et sans trop vous fatiguer… »

Jun se mit à sourire. « C’est très gentil à vous. » Puis il se tourna vers Mamoru, qui semblait méfiant. Le jeune hundini se mit à froncer les sourcils.

« On attend vos parents ou…

— Nous voyageons seuls. » dit Mamoru, froidement.

« Oh… Je vois. » répondit la femme, déçue. « Bon, eh bien j’espère que vous arriverez en bonne santé là-bas. »

Alors que la femme tourna les talons pour partir, Jun se tourna vers Mamoru. « Ça va, Mamoru ?

— Je ne le sens pas. » répondit le jeune kutz. « Mes parents m’ont toujours dit de faire attention aux étrangers… Surtout s’ils sont sympas »

Jun tourna la tête en direction de la femme, puis de Mamoru, il ne savait pas quoi faire. « Au pire, je peux te protéger, tu sais. Si on peut gagner quelques heures de trajet…

— T’es aussi bon que ton père ? » demanda sèchement le jeune kutz.

Jun pencha la tête à droite et à gauche. « Pas autant, mais je suis le meilleur élève de l’école. Et puis bon, je n’ai rien décelé de mauvais chez cette femme et elle n’est pas armée, dooonc… »

Mamoru regarda Jun droit dans les yeux pendant quelques secondes, avant de soupirer. « Bon, je te fais confiance. Mais c’est juste parce que je me fie à ton intuition et que l’on n’a que peu de temps à perdre. »

Jun hocha la tête, soulagé de savoir qu’il n’allait pas avoir à marcher toute la journée. « Bien. Attends-moi ici avec le sac, je vais la rattraper. »

Jun se redressa d’un bond, puis courut en direction de la femme. « Excusez-moi ! »

Le kutz se retourna. « Oui ?

— On est bons pour venir avec vous. Je suis désolé si mon petit frère semblait froid tout à l’heure, mais il a quelques problèmes de confiance avec les autres. »

La kutz se mit à sourire. « Il n’y a pas de mal. Au contraire, en ces temps, c’est une bonne chose qu’il soit sur ses gardes. Prenez vos affaires et venez avec moi, alors, Monsieur Kazehiko. »

Jun mit quelques secondes à comprendre la dernière partie de la phrase. « Attendez, vous connaissez mon nom ? »

La kutz pointa son torse du doigt. « Qui ne connaît pas l’école Kazehiko dans le coin ? En plus vous ressemblez comme deux gouttes d’eau à votre père. » Son sourire s’élargit. « Donc c’est même une bonne chose que vous nous accompagnez, puisque vous pourrez nous défendre contre d’éventuels bandits. »

Du moment que je sais s’ils ne sont pas le fils de quelqu’un d’important, ça m’arrangerait… Pensa Jun amèrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s