Les Chroniques de Loutre-Monde : Eastern Tails – Épisode 37

Une fois montés en haut, Jun et Mamoru refermèrent la porte derrière eux. La pièce n’était pas bien grande, mais possédait tout de même deux lits, ainsi qu’une armoire et deux tables de chevet.

Jun posa le sac près d’un des lits. Mamoru suivit pour récupérer des affaires, puis constata amèrement que celles au dessus étaient elles aussi trempées.

« Bah, pas grave. On va les suspendre aux cintres là-bas pour la nuit. Avec un peu de chance, ils seront secs d’ici demain matin. » dit Jun.

« Mouais, j’en doute. Mais bon, ce n’est pas non plus comme si on avait le choix.

— Non, pas vraiment. »

Jun se mit à sortir les affaires humides lorsqu’un souvenir lui revint en tête. « Au fait… À propos de tout à l’heure…

— Hum ?

— Je… Suis désolé d’avoir dit à Haruna que j’étais ton frère… Je… »

Mamoru l’interrompit. « Bah, pas grave. Bon, c’était un peu stupide de ta part, puisqu’il n’y avait aucun moyen que l’on soit liés par le sang, mais ça reste une bonne idée de le dire si on ne veut pas trop attirer l’attention.

— Ouais… » dit Jun d’un air peu convaincu.

Le jeune kutz se mit à rire. « Et puis bon, je n’ai jamais eu de frère, donc ça peut être drôle sur le long terme ! »

Le jeune hundini se mit à sourire.

***

« Aaaaaah, c’est trop booooon ! » s’écria Mamoru en s’étirant dans le bain chaud.

« Ouip ! Ça fait tellement de bien. L’impression que le démon du froid qui m’habitait est en train d’être chassé ! »

Mamoru leva un sourcil et se tourna vers Jun. « Démon du froid ?

— Façon de parler. Quand j’étais petit, ma mère me disait toujours de prendre un bon bain chaud en hiver pour chasser le démon du froid de mon corps. Bien évidemment, je sais que ce genre de chose n’existe pas, mais j’aime bien l’expression.

— Je vois… C’est rigolo, tiens. Je n’avais jamais entendu cette phrase.

— Ah ? Tous les enfants à Shiba en parlent, pourtant, donc je pensais que c’était un truc que tout le monde disait. »

Mamoru hocha la tête. « Visiblement non. » Puis il sembla se souvenir de quelque chose. « Oh, au fait, tu n’aurais pas un carnet ou du papier dans le sac ?

— Erm… Non ? Pourquoi ? »

Le jeune kutz grimaça, puis sa voix se mit à baisser de deux tons. « Faudrait que je note le nom de Madame Onsen, celui de sa femme et des aubergistes.

— Comment ça ?

— Pour pouvoir les remercier plus tard, quand j’aurai retrouvé mes grand-parents. Si je peux les aider en retour…

— Je vois. C’est super sympa. »

Le ton de Mamoru se fit doucereux. « Tu me prends pour qui ? Sérieux. »

Jun se mit à rire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s